Méditation : S'ouvrir à la présence attentive & bienveillante

 

Reflet 1

La paix avec nous-même

ne dépend pas du calme

qui règne autour de nous ou dans notre esprit.

Elle apparaît quand nous laissons

notre esprit et notre corps être tels qu'ils sont,

instant après instant, respiration après respiration.

 

 d'après Jon Kabat-Zinn

Nos pensées peuvent diriger nos humeurs et nos émotions, comme nos humeurs peuvent diriger nos pensées. En réaction à un moment de tristesse fugitive, nos pensées peuvent s'autoalimenter et en créer de nouvelles, de plus en plus négatives, qui colorent la manière dont nous interprétons notre expérience et voyons le monde. Tout comme un ciel sombre peut assombrir votre humeur, une tristesse passagère peut faire remonter des pensées et des souvenirs perturbants qui vont altérer encore plus votre humeur. Si vous vous sentez stressé, ce stress peut s'autoalimenter et ainsi générer encore plus de stress. Il en va de même pour l'inquiétude, la peur, la colère, la culpabilité…

Mais le même mécanisme s'applique aussi à l'apaisement, la bienveillance, l'amour, la joie de vivre, l'empathie. Ici, au lieu de nous alourdir, de nous "entraîner vers le bas", l'enchaînement des pensées et des sentiments nous allège.


Méditation, pleine conscience : de quoi s'agit-il ?

La méditation est un état d'être, un chemin d'ouverture à soi et au monde. Elle se développe à travers la pratique de la présence attentive et bienveillante, qui consiste simplement à accueillir ce qui est là, sans jugement ni attente. La pratique permet de développer cet état, non seulement dans les moments où, assis dans un endroit calme, "on médite", mais aussi dans tous les autres moments de la vie.

C'est une expérience à vivre, pas une idée, une pensée ni une théorie ; encore moins une méthode ou une technique. En fait, la réalité de la méditation n'a rien à voir avec ce qu'on peut imaginer avant de l'avoir pratiquée.

Le mot anglais "mindfulness" est utilisé par de nombreux enseignants de la méditation. Il est souvent traduit en français par "pleine conscience". En fait, il serait plus juste de dire "pleine attention" ou mieux "présence attentive".

La méditation nous vient du bouddhisme, pour lequel elle est une pratique fondamentale. Elle a été adaptée en occident, dans une perspective laïque, notamment par deux enseignants qui sont pour moi une source d’inspiration, de réflexion et dont j’intègre certaines pratiques dans ma démarche thérapeutique :

  • Fabrice Midal en France, fondateur de l’École occidentale de méditation.
  • Jon Kabat-Zinn aux États-Unis – en Europe francophone, ses travaux et leurs différentes applications sont  diffusés par l’Association pour le développement de la mindfulness. Ils ont en particulier conduit aux programmes MBCT (Prévention des récidives dépressives par la thérapie cognitive fondée sur la pleine conscience) et MBSR (Réduction du stress par la pleine conscience).

 

 


Portrait : ©  Jean-Paul Mattera - Toutes les autres photos : © André Helman