Supervision

Qu'est-ce que la supervision ?

Comme la psychothérapie relationnelle, la supervision se fonde sur la parole et se déroule dans un cadre favorable à une relation de confiance entre le superviseur et la personne supervisée.

Le premier n'a pas pour mission d'apporter des connais-sances à la seconde, de lui révéler une quelconque vérité sur ce qu'est ou devrait être sa pratique. Il l'accompagne dans un questionnement de celle-ci afin qu'elle puisse s'autoriser à être elle-même, de plus en plus, face aux personnes avec qui elle entretient une relation d'aide.

La supervision implique aussi de questionner le cadre dans lequel se déroule ce travail et la façon dont la personne se l'approprie, l'adapte et/ou s'y heurte – et dont elle se comporte avec les personnes qui l'enfreignent.

2018 04 14 m haas gal univer

Elle prend appui sur les difficultés et/ou les questions rencontrées dans la pratique, sans pour autant se poser en modalité de "résolution de problème".

Plutôt que de chercher de nouvelles façons de travailler, des recettes ou des connaissances théoriques supplémentaires, la supervision se donne pour objet d'aider la personne supervisée à développer son principal outil de travail : elle-même. Ce qui ne peut se faire qu'en soumettant à l'épreuve de la parole ce qui advient dans la pratique de la relation d'aide, en particulier ce qui bouscule la personne qui l'exerce, ce qui la fait réagir, la dérange, ce qui dévoile sa vulnérabilité et qui, reconnu, lui permet d'en faire une force.

Qui est concerné et pourquoi ?

La supervision s'adresse à toutes les personnes impliquées dans une relation d'aide, avant tout celles qui pratiquent la psychothérapie, qu'elles soient débutantes ou déjà installées dans leur activité, mais aussi à celles qui exercent une profession située dans le champ de la santé, de l'éducation, de l'enseignement, du travail social...

Pour les psychothérapeutes, outre l'obligation déontologique imposée par la plupart des écoles et des organisations professionnelles,  la supervision répond à un besoin ressenti – comme il peut l'être par toutes les personnes ayant choisi de s'engager dans une profession fondée sur la relation d'aide – de parler avec un professionnel expérimenté de leur pratique, de la façon dont elles vivent la relation avec celles et ceux qu'elles accompagnent et des difficultés qu'elles y rencontrent.

Quel est le rôle du superviseur ?

Dans la psychothérapie relationnelle, je considère que mon rôle est de guider chaque patient.e avec bienveillance pour qu'elle ou il trouve son propre chemin, et non pas de prétendre connaître ce chemin à sa place. En tant que superviseur, mon attitude est la même : accompagner la personne supervisée pour l'aider à trouver sa juste place dans sa pratique professionnelle, à poursuivre l'élaboration de sa façon propre d'être un.e professionnel.le de la relation d'aide - quels que soient son champ d'activité, son système de références, les méthodes et outils qui contribuent à ce système. La  supervision telle que je la conçois n'est pas une question de technique mais d'humanité.